EPT San Remo : Anthony Lellouche et Eric Koskas classés

Publié le par jokerdeluxe

De mieux en mieux !

Décidément, cette 4e saison EPT marque vraiment le démarrage des Français dans l'European Poker Tour, après trois ans de quasi-absence des tables finales, en-dehors des deux victoires de Pascal Perrault et de Jan Boubli !

Dans l'avant-dernière étape du circuit qui s'est terminée ce week-end à San Remo (Italie), cette fois c'est au tour d'Anthony Lellouche de se classer en finale de ce tournoi de 701 joueurs. Il termine deuxième de cette confrontation au sommet, empochant la somme de 505.000 euros qui le classe dans les 5 meilleures performances françaises sur le circuit international.

Et quand je dis que les Français déboulent à fond dans l'EPT, je pèse mes mots car après les victoires d'Arnaud Mattern en décembre et d'ElkY en janvier, on trouve ici une deuxième place, c'est tout bonnement incroyable !

Je ne voudrais surtout pas donner l'impression de laisser de côté un autre Français, qui après avoir démarré la finale avec un petit tapis, a réussi à se hisser après un jeu agressif à la quatrième place de cette épreuve. Il s'agit du Marseillais Eric Koskas, que beaucoup connaissent davantage sous son pseudo Moumouth. C'est, à ma connaissance, la première fois que deux Français se retrouvent en finale d'un EPT (à vérifier).

Alors félicitations à nos deux Français !

On se souvient surtout d'Anthony, qui s'est déjà illustré plusieurs fois dans de grands tournois, mais sans jamais en gagner un seul, à part un petit tournoi parisien et un tournoi hebdo du Bellagio (son palmarès ici : http://pokerdb.thehendonmob.com/player.php?a=r&n=1876). C'est un habitué des grands rendez-vous, et un des joueurs français les plus agressifs dans son jeu. Il arrive toujours en table finale avec un  gros tapis, ce qui est la marque des grands joueurs. D'ailleurs San Remo n'a pas fait exception puisqu'il était le troisième tapis sur 8.

Personnellement, je le croise depuis des années dans les clubs parisiens, et je me souviens encore de ce très jeune joueur ancré aux petites tables à ses débuts... mais qui a progressé très vite par la suite. Anthony est abonné maintenant aux plus grosses tables où il s'est fait les dents pour devenir un véritable "requins" des gros tournois. On se souvient en outre qu'il avait failli gagner le tournoi d'Omaha pot-limit de la dernière étape EPT, mais qu'il a dû laisser la première place à un autre Français, Pascal Perrault ! (La photo le montre à l'EPT Monte Carlo l'an dernier).

Voici la composition de la table finale, avec les tapis correspondants :

Dario Minieri (Italy) - 1,832K
Jason Mercier (USA) - 1,591K
Anthony Lellouche (France) - 1,192K
Gregory Genovese (Italy) - 694K
Dag Palovic (Slovakia) - 585K
Eric Koskas (France) - 449K
William Thorson (Sweden) - 418K
Marcus Bower (USA) - 278K

On note que cette finale comportait 3 qualifiés internet.

Et voici les résultats définitifs :

1 - Jason Mercier (USA) - 869KE
2 - Anthony Lellouche (France) - 505KE
3 - Dario Minieri (Italy) - 287KE
4 - Eric Koskas (France) - 223KE
5 - Gregory Genovese (Italy) - 188KE
6 - William Thorson (Sweden) - 140KE
7 - Dag Palovic (Slovakia) - 111K
8 - Marcus Bower (USA) - 76K

Les deux locaux de l'étape, Genovese mais surtout Minieri, qui partait chip-leader, ont dû se contenter des 5e et 3e places. Minieri est sorti de manière cruelle puisque, étant all-in avec Q-Q, Mercier abat A-4 de carreau... et touche sa couleur backdoor.

La finale aura duré 2h30, arrêts de jeux à part, ce qui semble la rendre la plus courte de l'histoire des finales EPT. Les coups ont été enlevés et agressifs, et pendant ce temps Anthony est passé entre les gouttes en laissant les autres s'entre-tuer. C'est ainsi qu'il est arrivé au duel final sans combattre ou presque.

Quand le duel final est arrivé, on en était seulement au deuxième niveau de blinds, 12.000-24.000, ce qui laissait une grande profondeur de tapis aux joueurs... Mais la différence importante entre les tapis (1,5 contre 5,5 millions environ) a poussé Anthony à payer son tapis dès qu'il a trouvé une paire, en l'occurrence 7-7, et c'était le deuxième coup de ce heads-up ! Immédiatement après avoir été payé, Mercier a abattu K-Q. Le flop a affiché un As et une Dame, dès lors il fallait un 7 pour sauver Anthony... 7 qui n'est jamais venu.

On note que Mercier joue avec un bonnet de laine sur la tête, est (ou était !) prof de maths et va acheter une maison en Floride avec l'argent qu'il a gagné (environ $1.350K). Quant à Anthony, ses $780K financeront sans problème ses inscriptions aux WSOP en juin et juillet.

Rendez-vous maintenant pour la dernière étape de cette 4e saison, du 14 au 17 avril, à Monte Carlo, qui devrait, si l'élan est maintenu, comporter au moins un Français en finale. Ce tournoi accueillera en tout cas un nouveau participant, en l'occurrence ManuB, l'auteur de Poker : Passer Pro, qui a signé récemment chez Winamax.

Commenter cet article