20.000 lieues sous les mers

Publié le par jokerdeluxe

[Archive du 15 février 2006]

Les jours passent, le temps s'améliore dehors et je vis vingt mille lieues sous les mers. Ou vingt mille Deux sous les Paires. POKER CADILLAC est comme un tunnel dans lequel je me suis engagé et dont je ne vois pas – encore – le bout. C’est à la fois exaltant et stressant.

Exaltant parce que j’ai tant de choses à dire sur le Hold’em no limit ! Je pratique le no limit depuis mes débuts au poker en 1974, et le Hold’em depuis le début des années 1990. J’ai même retrouvé de vieilles notes racornies que j’avais prises à la suite de parties privées à l’époque. De vieux concepts que j’avais mis de côté pour le jour où j’écrirai un jour quelque chose sur le sujet.

Exaltant aussi parce que ce sujet peut se résumer à quelques mots, pour paraphraser TJ Cloutier : la clé du Hold’em no limit, c’est l’observation des adversaires, le reste est de la technique pour laquelle il est possible de ne jamais se tromper : rester l’agresseur, patienter, éviter les mains à problèmes, quitter le coup quand on ne contrôle plus la situation. Mais par ailleurs, il se publie à peu près deux nouveaux manuels par mois sur le sujet. A croire que plus on creuse la question et plus on trouve de nouveaux angles d’attaque, d’aspects inexplorés, de concepts inédits. L’exaltant, c’est alors de faire le tri et de garder le plus utile, le plus pratique, dont on tirera vraiment profit.

Stressant parce que je me dis que je n’aurai jamais le temps de terminer le livre à temps, fin mars. C’est le délai que je me suis imposé. J’y travaille tous les jours, je rame dans mon tunnel comme je l’ai déjà fait tant de fois pour d’autres livres avant, et pourtant cette fois je sens que le contre-courant me faire perdre du terrain. J’ai pourtant déjà terminé près de la moitié du livre : 180 pages qui représentent la fameuse partie « Tournois vécus », avec sept grands tournois expliqués dans les détails, parfois même par des champions. J’ai négocié des droits textuels et picturaux avec les pontes américains du secteur et je me suis attelé à la traduction, qui est terminée. Et bien sûr, j’y ai ajouté, comme j’en ai maintenant l’habitude, ma propre création, en l’occurrence un tournoi « sit & go » à une table suivi au coup par coup.

J’ai encore dans la tête le son de la voix de ce jeune joueur que j’ai rencontré en province à l’automne qui me disait : « La fin du livre POKER DE TOURNOI est géniale. Ces tournois racontés par ceux qui les ont vécus, c’est extraordinaire. On apprend vraiment. » Dans POKER DE TOURNOI, il y en avait 50 pages. Dans POKER CADILLAC, il y en aura 150 pages.

Heureusement, je n’ai pas fait que ça dans POKER CADILLAC. J’ai amassé des dizaines et des dizaines de coups exemples inspirés de ma vie personnelle, des grands tournois et des forums de joueurs. Je remplis ainsi, jour après jour, les cases encore vides de ma table de matières.

Mais le hic, c'est que je n'ai plus trop le temps de m'occuper de mon blog. Cela étant, je vous promets que j'y interviendrai au moins une fois par semaine pour essayer de ne pas raconter que des âneries. J'espère que ce sera possible ;))

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain B. 13/08/2007 15:25

Très bon bouquin, sans doute le meilleur disponible en langue française sur le sujet.
Convient aussi bien aux débutants qu'aux joueurs comme moi disposant d'un peu de théorie mais désirant la compléter.
Très bon rapport poids / prix aussi ;-)

VALES Boris 04/06/2007 15:45

Mon coté mauvais perdant dirait n'achetez pas ce livre. Pourquoi? parce qu'il est formidablement bien ecrit et permet une amélioration vraiment rapide et visible, donc a tout mes compagnons de table, je dirais "à banir", pour tous les autres c'est un achat indispensable. Pour info sur les 4 derniers tournois en ligne (+160 joueurs) que je viens de faire suite à la lecture de cette référence: 3 tables finales dont une première place et un total de gain de plus de 300€. C'est pas encore les WSOP mais vu mon niveau, 2 mois de pratique sur le net et seulement quelques lives entre potes et potes de potes c'est motivant. Merci François