5 questions à... Mike Caro

Publié le par jokerdeluxe

Mike Caro est ni plus ni moins que le premier professeur de poker au monde. Ce joueur à succès des années 1970 et versé dans les maths du jeu s'est chargé de la partie statistique de  « Super System », le best-seller de Doyle Brunson, où il a d'ailleurs écrit un chapitre. Célèbre pour ses frasques en conférence, Mike, qui se fait surnommer « The mad genius of poker » (le génie fou du poker), est aussi le pionnier en matière de tells, par son livre « The book of tells » paru en 1984. On lui doit aussi le premier calculateur-simulateur de poker, Poker Probe, et le premier robot, Orac, qui a participé et même brillé aux WSOP de 1984.

Je rencontre l'une des personnalités les plus respectées du poker US, dans une des grandes salles de conférence du Rio, après son séminaire auquel j'étais le seul intervenant officiel étranger, au nom de l'Ecole Française de Poker... et je lui pose les 5 questions rituelles !

FM : Est-ce que vous jouez encore dans les tournois ?

MC : Plus maintenant. Je n'ai plus le temps et je suis passé de l'autre côté de la barrière. Il m'arrive cependant de jouer sur internet. Chez moi, j'ai deux PC et 8 écrans qui me servent à diverses choses.

FM : Vous vivez toujours en Californie ?

MC : Non, j'ai une propriété à 2.200 kilomètres de Las Vegas, dans une région magnifique avec des vallées et des étangs, où il fait bon vivre et où je fais du quad. J'ai une vie très retirée maintenant, c'est un coin qui est loin de tout, j'adore ça.

FM : Vous vous intéressez à d'autres choses que le poker ?

MC : En matière de jeu, j'ai longtemps joué au blackjack aussi. Au blackjack, vous avez un seul adversaire qui joue toujours de la même façon, mais qui a un avantage mathématique permanent contre vous. Il y a des moyens de gagner contre lui en ayant recours par exemple à du comptage de cartes. Pour ma part, je n'ai jamais gagné au blackjack. Quand j'y jouais, j'étais ni gagnant ni perdant.

FM : A quel projet travaillez-vous en ce moment ?

MC : Un nouveau bouquin qui va étudier des sessions de jeu au coup par coup. C'est long à faire mais je suis passionné.

FM : Vous êtes un gourou dans le poker, certains joueurs vous considèrent comme un dieu vivant. En êtes-vous conscient ?

MC : Vous exagérez... Je pense que je plais parce que les gens apprécient la façon dont je présente mes concepts. Il n'y a pas de vérité unique au poker. Dans mes séminaires, je suggère ce qu'il faut faire, après quoi chacun fait comme il le sent. Il se trouve que je n'impose jamais mes vues, je lance des pistes que les gens suivent ou ne suivent pas. A mon âge, je sais depuis longtemps qu'il ne sert à rien d'être trop tranchant dans le discours !

-----------

Info : j'ai décidé d'éditer en 2009 le livre que vient de sortir Mike, et qui aborde uniquement des points qui n'avaient jamais été étudiés concernant la stratégie en Holdem no limit.

Publié dans Interview flash

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article