Poker, livre et couleur

Publié le par jokerdeluxe

Pascal F. m'envoie ce message :

"J'ai beaucoup apprécié le livre Poker Cadillac. Autant pour le contenu que pour la qualité esthétique du livre (papier glacé , tout en couleur , qualité des illustrations etc ...). Par contre je constate que les traductions des livres Poker Super System, Poker Harrington, etc. sont en noir et blanc.

"Je vous confie que je suis trés décu et je me demande pourquoi vous n'avez pas fait une edition en couleur, quitte à augmenter le prix ? Pourriez vous me donner une petite réponse ? Est-ce en raison d'une licence qui vous a coûté trop cher et qu'il faut amortir ? Sinon un grand merci pour toutes ces traductions. – Pascal"

Pascal soulève ici une question qui relève à la fois du métier d'imprimeur et du marketing.

- imprimeur : introduire de la couleur dans un livre signifie 4 passages au lieu d'un, parce qu'il y a 4 couleurs de base en imprimerie : cyan, magenta, jaune et noir. Cela ne coûte quand même pas 4 fois plus cher d'imprimer du fait que les machines actuelles impriment en un seul passage. Mais il y a des frais supplémentaires qui sont les encres, les calages (pour que les couleurs ne "bavent" pas), l'amortissement de la machine, etc. En gros, sur mes tirages habituels, imprimer en couleur coûte entre 50% et 100% de plus qu'en N&B.

-marketing : imposer un coût supplémentaire implique un prix public plus élevé. Or, comme Pascal le dit très bien, surtout pour les livres traduits, le prix public est déjà renchéri par les royalties onéreuses à payer au ayants-droit. J'ajoute que la couleur ne s'impose que si elle sera VRAIMENT utile. C'est le cas pour un livre comme Poker Code qui contient 400 photos, ou pour Poker Cadillac pour les mêmes raisons. Mais pour les autres, c'était moins nécessaire. Seules les cartes à jouer auraient impliqué de la couleur et on pallie à cette question en mettant les symboles de coeur et carreau en grisé.

Ce qui me permet de proposer des livres de très haute qualité à des prix qui sont davantage à la portée des bourses de joueurs plus modestes. Beaucoup d'aficionados du poker sont des étudiants. Si la trilogie Harrington (1.408 pages) avait été en couleur, elle aurait été nettement plus classieuse, c'est vrai, mais elle aurait coûté dans les 150-180 euros au lieu des 99 euros actuels. Et beaucoup moins de joueurs auraient pu en bénéficier.

Publié dans Livres

Commenter cet article