Une compta bien tenue !

Publié le par jokerdeluxe

L'histogramme de la honte...


... de la part d'un élève, "mais ce qui me console, c'est qu'il y a pire que moi" (il y a TOUJOURS pire que soi).




1. La chance du débutant. On gagne mais on ne sait pas pourquoi. Cet état de grâce ne dure jamais longtemps. Je n'ai pas fait exception.


2. J'avais peu de temps à consacrer au poker. J'ai découvert qu'en jouant peu à la fois et pas longtemps, on avait de petites variations. Ca correspond à ma période de jeu « petit bras » au tennis.


3. Ma belle-mère a pris ses quartiers d'hiver dans notre appartement parisien. J'étais assez contracté, à l'époque.


4. J'adopte une technique qui m'a fait gagner pendant un temps. Je faisais all-in préflop à chaque fois que j'avais la position, qu'un adversaire avait relancé avant moi et que j'avais une grosse paire ou A-K. J'en ai chopé quelques-uns de cette manière, c'était rigolo. Quelques beaux gadins aussi. Cette période est aussi celle où je me mets à l'alpinisme et où j'ouvre un compte chez Everest.


5. Mes adversaires ont remarqué qu'ils avaient tort de payer mes all-in préflop. Ils ne m'ont plus suivi sauf quand ils étaient bétonnés et j'ai plongé. C'est mathématique, Mike Caro vous le dira comme moi. Côté loisirs, je me prends de passion pour la plongée sous-marine et j'entame la lecture de « Vingt mille lieues sous les mers ».


6. J'arrête de fumer. Je respire mieux, et surtout, comme les autres s'arrêtent aussi de fumer, je vois mieux mes cartes. Mieux voir ses cartes, mine de rien, ça aide à mieux les jouer.


7. J'écoute de la musique quand je joue. Forcément, ça a un impact sur la courbe des résultats, qui hésite entre swing et bossa nova... ou tango : un pas en avant, deux pas en arrière.


8. Du fait d'un arrêté ministériel, le cercle a dû fermer ses portes. Résultat : ses principaux clients (dont moi) ont joué comme des cinglés tous les soirs de la dernière semaine, ce qui n'a pas arrangé notre qualité de jeu. On n'aura jamais autant entendu de « All-in ! » et « Tapis ! » dans la salle de jeu.


Depuis, j'ai arrêté le poker, puis je m'y suis remis en jouant uniquement sur internet. Le développement des sites .net m'arrange : cela ne me coûte pas un sou et je m'engage dans 80 à 90% des flops. Comme les autres. Seule ombre au tableau : je n'ai pas l'impression de progresser des masses...


L'avis du coach : surtout arrête de faire des courbes, ça nuit à ton jeu...


-------------------------

(déjà publié sur papier)

Publié dans Humeurs

Commenter cet article