DevilFish à toute blind

Publié le par jokerdeluxe

David "DevilFish" Ulliot, ce joueur truculent que j'admire  pour ses talents de pianiste (et accessoirement de champion de poker au top) vient de faire un petit doublé sympa pour démarrer l'année. Il enlève le main event des EFOP parisiennes à 5.000 euros (gain : un ch'ti billet de 152.000) et la 23e place du main event de l'EPT de Deauville, qui est encore en cours à l'heure où j'écris (14.000). Mais l'homme est coutumier des victoires et des cashes depuis 15 ans donc cette info n'en est pas vraiment une.

Non, le sujet réel de ce post concerne la table finale des EFOP. Au début de cette finale, la direction de l'ACF a en effet décidé de revenir en arrière dans les blinds, autrement dit de faire reprendre la compétition à un niveau de blinds inférieur. Dans son blog, DevilFish félicite ce geste sportif et estime que d'autres clubs devraient s'en inspirer. En effet il arrive souvent que des tables finales commencent avec un "M" moyen de 10 ou moins, ce qui transforme le reste de l'épreuve en carnage où le hasard se taille la part du lion. Cette fois, la finale a duré 6 heures, préservant le bon jeu stratégique que nous aimons tous. Donc moi aussi, je tire mon chapeau à l'ACF pour cette sage décision, que nous voudrions revoir à l'avenir... et pas seulement dans ce cercle.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article