Amarillo Slim publie ses mémoires

Publié le par jokerdeluxe

"Amarillo Slim" Preston est célèbre aux Etats-Unis, probablement même plus connu du grand public que Doyle Brunson car il a participé à plusieurs talk-shows à la télé. Ce grand type efflanqué (d'où son surnom de "Slim", maigre) a côtoyé l'ami Doyle pendant des années, avec qui il a fait équipe dans les années 1960, en compagnie de Sailor Roberts, un autre précurseur qui, lui, a été rappelé par l'Eternel depuis.

Mais alors que Doyle s'est entièrement concentré sur le poker, pariant aussi sur les sports et ne refusant jamais un parcours de golf à un fish, Amarillo est un "gambler" pur et dur qui a traîné ses guêtres dans le monde entier, toujours à l'affût du coup fourré le plus tordu. Ce Texan né en 1928, encore très vert, a commencé comme joueur de billard professionnel, où il a paraît-il battu des champions. Il aurait ainsi vaincu le fameux Minnesota Fats, celui de l'Arnaqueur, en le jouant avec... un manche à balai !

C'est ainsi qu'il prend $300.000 à Willie Nelson aux dominos (!) et 2 millions de dollars à Larry Flint, le "pape" du porno US... Il va même jusqu'à relever les pires défis, toujours en les gagnant : tennis de table avec une poêle, golf avec... un marteau ! Amateur de jolies filles et de défis à la noix, c'est à un viveur un rien magouilleur auquel nous avons affaire ici, qui avoue sans rougir avoir fait du marché noir au sortir de la guerre.

Ses mémoires sont passionnants, et même si on se doute bien que l'animal n'y dit pas tout et rectifie quelques épisodes à son avantage, il nous prend par la main et nous fait visiter le monde entier dans des paris dont l'enjeu minimum n'est jamais inférieur à 10.000 dollars. Au point de vue du poker, il mérite tout notre respect avec ses 4 bracelets WSOP et son SuperBowl entre 1980 et 1990... On se souvient qu'en 2001, il aurait gagné le Championnat du monde du tête à tête... si un certain Bruno Fitoussi ne le lui avait raflé sous le nez !

Un style hardi, des rebondissements à chaque page, bref un livre comme je les aime, qui n'a rien à envier à celui écrit par son copain Doyle Brunson, Poker 50/50.

Ma vie est un pari, MA Editions, 20 euros.

 

Commandez-le au meilleur prix et sans payer les frais d'envoi

Publié dans Livres

Commenter cet article