Omaha bitch

Publié le par jokerdeluxe

Je voudrais partager avec vous un coup extra que je viens de gagner, aujourd'hui le 28 mai.

Il s'agit d'Omaha pot-limit online (appellation : OH8). Je sais, vous êtes sûrement déçu que ce ne soit pas du Hold'em no limit, mais je ne pratique pas que le THNL… simplement parce que ce n'est pas là que je dégage le plus grand avantage. Je reviendrai sur cette question essentielle qui est : pourquoi rester sur une table ou dans une variante qui ne me procure pas l'avantage financier optimal ? – pensée de pro, c'est vrai, mais pensée sage.

Juste un petit rappel : en Omaha hi-lo, on reçoit 4 cartes et deux doivent servir pour former la main finale, mariées avec trois du tableau. Le tableau est le même qu'en Hold'em (flop, turn, river, et 4 tours d'enchères). "Pot-limit" signifie qu'on ne peut pas relancer au-delà de la hauteur du pot, ce qui suffit souvent à former des pots énormes. Quant à "hi-lo", ça signifie que le pot sera partagé entre la meilleure main basse et la meilleure main haute. Attention : les mains basses ne sont reconnues que si elles sont au Huit au maximum. Donc 8-4-3-2-A est reconnue, mais pas 9-4-3-2-A. Il s'ensuit que, quand le tableau n'a pas au moins 3 cartes inférieures au 9 et différentes, aucun bas n'est possible. Et quand le flop n'a aucune carte inférieure au 9, aucun bas n'est possible. Alors le pot n'est pas partagé et le coup se joue comme un Omaha high normal.

Une mise en garde : ne vous attaquez jamais à ce poker sans un minimum d'expérience. Je le pratique depuis dix ans et j'estime ne pas en connaître tous les pièges. Mais je sais aussi que j'ai un bon niveau.

J'en reviens à mon aventure du jour. Nous voici à la table à $400 (blinds $2-$4). J'ai un tapis de $570 environ. Voici le coup :

Je suis au bouton. UTG relance à 8 (il double). UTG+1 paie. J'ai K-Q-10-9 en 2 couleurs :

    

Ce n'est pas une bonne main d'OH8 car il n'y a aucun bas possible. Mais c'est une bonne main si le flop est en haut.

Je paie. Les blindeurs paient aussi.

Le flop : J-8-7. Aucun tirage à couleur.

   

 

Je flope direct la quinte max, et avec mes 10-Q-K je peux améliorer la quinte. A cet instant j'ai le meilleur jeu possible.

Tout le monde checke. J'ouvre au pot : $40. Les blindeurs passent. UTG relance au pot : $160. UTG+1 passe. UTG et moi nous retrouvons face à face. Je réfléchis.

Ce qui m'ennuie ici, ce n'est pas tant la possibilité de haut ou d'égalité en haut que le tirage bas éventuel de l'adversaire. S'il le touche, on devra partager à condition que je reste le meilleur en haut. En effet, il suffit que la turn et/ou la river soit As, 2, 3, 4, 5, 6 et le bas est possible. Mais je sens bien le coup et je tente de faire décrocher l'adversaire ici, même si ce joueur s'est montré accrocheur depuis une heure que je l'observe. Il rentre peu, donc il doit avoir une bonne main de départ. Je me dis qu'il a peut-être 9-10 comme moi, mais la différence ce sont mes K-Q qui peuvent me faire gagner avec une meilleure quinte. En relançant, je peux arracher le coup tout de suite mais je peux aussi gagner la moitié high du pot plus le "dead money". Je me dis aussi qu'il a peut-être un brelan, ce qui me laisse favori pour gagner le coup à 2 contre 1. Donc je relance à fond, à 550 environ.

Et il paie. Ouch.

La turn : Q.

La river : A.

  

 

 

Et grâce à mes K-10, je touche la quinte max qui est aussi le jeu max. Mais l'As donne la possibilité à mon adversaire de toucher l'autre moitié du pot, même s'il possède deux petites mauvaises.

Eh bien non. Voici la main de mon opposant : 10-9-8-7.

    

 

Son jeu au flop n'est pas si moche : il a la quinte max et deux paires. Mais là où l'adversaire a péché : pourquoi me relancer à $160 alors qu'il aurait été si sage de coller et d'attendre un 8 ou un 7 à la turn ? S'il se croyait très fort avec ce jeu, il se mettait le doigt dans l'œil. Deux paires splittées, c'est exactement le jeu piège de l'Omaha. On n'a que 4 outs pour finir full, soit une chance sur 6 en considérant la turn ET la river !

Quant à sa main préflop, c'est aussi une main piège en Omaha hi-lo. Les 8, 9 et 10 sont exactement les cartes qu'il faut manier avec le plus de précaution. Pour ma part, je jette cette main-là préflop. Trop dangereuse : si vous faites brelan, c'est un petit brelan; si vous faites couleur, c'est une petite couleur; si vous faites deux paires, ce sont deux petites paires; si vous faites quinte, la plupart du temps elle n'est pas max. Et en plus, vous n'avez aucune chance en bas.

Je reviendrai sûrement un jour sur les subtilités de l'Omaha hi-lo, qui, tel qu'il est joué actuellement par bon nombre d'internautes, offre de belles opportunités d'aligner des sessions gagnantes en cash-games.

Pour l'heure, vous venez de voir comment, quand on est opposé à un joueur trop confiant, on peut encaisser le plus gros pot de la session, c'est-à-dire $1.165.

Publié dans Stratégie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LaGlandouille 04/04/2009 16:55

Carrément, c'est une poubelle sa main, jamais je n'entre en jeu avec un truc pareil.