Une astuce pour les rebuys

Publié le par jokerdeluxe

Une astuce à propos des tournois live avec rebuys en club
.
Quand un joueur achète un rebuy, il recoit en échange un reçu. Le plus souvent, les joueurs ont le réflexe de garder le reçu visible devant eux, généralement sous leurs jetons.
Quand votre table explose, vous migrez vers une autre table. Observez bien alors les tapis des joueurs et le nombre de reçus qu'ils ont. Un joueur qui en a déjà beaucoup est :
.
- soit un joueur qui a de l'argent et qui cherche à doubler sur un coup => ce joueur suivra plus facilement vos relances avec une main potentielle, un tirage par exemple
.
- soit un joueur qui a subi des bad beats et a dû racheter, et que ça n'enchante pas de devoir racheter => ce joueur va serrer le jeu.
.
Observez bien leur façon de jouer pour savoir dans quelle catégorie ces joueurs se trouvent. Cet indice, bien utilisé, vaut les meilleurs des "tells" pour lire l'adversaire et, c'est selon, vous pousser à jeter vos cartes ou au contraire à faire all-in pour bluffer et rafler un gros pot. Ca marche, je le sais parce que j'ai utilisé cet indice impromptu dans mon dernier tournoi avec recaves à l'ACF( recaves de 100 euros).
.
----------------------
.
Tant que j'y suis, 2 questions d'un lecteur, "ecliptica" :
.
- Question 1 : A la fin du tour d'enchères de la river, les joueurs (encore en jeu) dévoilent-ils leurs cartes en même temps ? Ou bien abattent-ils leurs cartes dans l'ordre horaire en partant du bouton ?
.
Ma réponse : Il faut dissocier 2 cas :
.
- s'il y a eu au moins une ouverture : c'est le dernier relanceur (ou à défaut l'ouvreur) qui abat en premier; les autres abattent dans l'ordre de parole après le premier ayant abattu.
.
- s'il n'y a pas eu d'ouverture (cas d'un "check" général au dernier tour) : c'est le joueur le plus près du bouton qui abat le premier.
.
Si un joueur est "max" ou s'il est persuadé avoir gagné, il le droit d'abattre en premier même si ce n'est pas à son tour de le faire. On ne peut pas sanctionner un joueur qui abat avant son tour, mais on peut sanctionner un joueur qui refuse d'abattre à son tour : s'il persiste, ses cartes sont disqualifiées et révélées à personne, et il perd tout droit au pot.
.
- Question 2 : supposons que le small blind est 2 et le big blind est 4. On est en no limit. Si UTG veut relancer, doit-il mettre au minimum 8 (4 pour suivre + 4 pour relancer) ? ou peut-il relancer en mettant 6 (4 pour suivre + 2 de relance) ? En gros, quel est le minimum à rajouter pour relancer ? (se base-t-on sur la valeur du SB, du BB, ou de la dernière relance effectuée ?)
.
Ma réponse :
Dans le cas des blinds, la relance minimum est forcément du surblind. Donc si UTG veut relancer, il doit mettre au moins 8 (4 + 4).
.
Maintenant, à un autre moment du coup, admettons que le joueur A ouvre à 100, B relance à 300. Que fait C s'il veut relancer au montant minimum ?
.
Il y a 2 écoles :
.
- aux USA, C peut ne relancer que du montant de la relance (ici, B relance de 200, donc C peut sur-relancer de 200, donc il mise 500 en tout)
.
- en France, et notamment à l'ACF (Aviation), il faut relancer au moins du montant total de l'enchère. Ici, l'enchère totale à mettre pour suivre est de 300. Donc pour relancer il faut miser au moins 600.
.
A vous maintenant d'adopter l'une ou l'autre manière, mais je préconise la deuxième car elle habitue à être plus agressif, ce qui est une qualité de gagnant au THNL.

Publié dans Astuces

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dust 28/06/2006 13:33

Merci pour cette précision concernant les deux écoles sur le montant minimum d'une relance. J'avais effectivement observé ces deux manières de faire et du coup, j'en avais déduit que le cas 2 (relance du total de la dernière enchère) était plus une habitude de jeu qu'une règle de jeu. M'enfin, moi, quitte à sur-relancer, j'aurais de toute façon tendance à mettre au moins le double de la mise précédente !