All-in ?

Publié le par jokerdeluxe

L'intérêt principal du hold'em no limit, c'est qu'on peut faire all-in à n'importe quel moment. Faire all-in, c'est miser tout son tapis. L'annonce est "All-in", "I'm all-in" ou "Tapis".

C'est une arme et il faut s'en servir, comme les autres armes du hold'em. Les joueurs qui craignent d'utiliser cette arme ont un désavantage par rapport aux autres.

En tournoi, je suis souvent navré de voir de jeunes joueurs hésiter de faire all-in. Souvent, ils perdent l'avantage de gagner le coup et, en relançant modérément, ils offrent même à l'adversaire l'occasion de faire all-in lui-même, ce qui les pousse souvent à jeter leurs cartes, donc à abandonner le coup à un adversaire opportuniste.

Je ne vais pas faire ici un cours complet sur le all-in. Je pense que je vais créer ce cours dans le cadre des Ateliers poker avec Docteur Stratagème (ça, c'est un scoop !). Je vais juste rappeler 5 points importants :

1. Acculer l'adversaire

Faire all-in désarme l'adversaire car il ne peut plus vous relancer, il ne peut donc plus faire pression sur vous. En faisant all-in, vous faites passer l'adversaire dans un autre monde : celui de savoir s'il doit suivre ou pas. Ce choix est toujours cornélien, sauf à avoir le jeu max.

2. Tester l'adversaire

Ne faites jamais all-in si vous n'en savez pas assez sur l'adversaire et ce qu'il peut posséder comme jeu. Tester l'adversaire se fait avec une ouverture ou une relance réduite : au double ou au triple. Si vous vous aventurez à relancer all-in sans avoir assez d'infos sur lui, vous risquez de vous faire payer en ayant le deuxième jeu ou en ayant voulu bluffer.

N'exposez pas inutilement votre tapis : une petite relance suffit à obtenir l'information voulue. Si un joueur passe face à une petite relance, il passera de toute façon face à une relance all-in.

3. Gardez l'oeil sur le tapis adverse

Si vous "couvrez" le tapis adverse ou s'il vous couvre de moins de 10%, votre relance all-in est dissuasive : s'il perd le coup, il est soit éliminé, soit moribond.

S'il vous couvre largement, le résultat pour lui est tout différent : même s'il perd le coup, il reste dans la course. Donc même s'il a un jeu moyen, il sera davantage tenté de vous payer.

4. All-in avec un tapis en perdition

La seule relance que vous devez connaître quand, en fin de tournoi, vous ne possédez que 3 fois le surblind, c'est all-in. Préflop, évidemment. Ce qui vous donne 2 chances de gagner :

- si quelqu'un paie et perd, vous faites plus que doubler votre tapis;

- si personne ne suit, vous augmentez votre tapis de moitié.

Mais si quelqu'un a relancé avant vous, vous ne pouvez vous permettre de "suivre all-in" que si vous avez une main avec un fort potentiel.

Avec un petit tapis, vous devez être l'agresseur, non le payeur.

Publié dans Stratégie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article