Retour sur l'année 2006

Publié le par jokerdeluxe

L’année 2006 aura été charnière pour le poker en France.
 
Année charnière du point de vue juridique
A la rentrée de septembre 2006, le projet de loi sur la prévention de la délinquance a posé 3 limites :
-       rapatriement des gains interdits entre le site de poker en ligne et la banque du joueur ;
-       interdiction de toute publicité sur le jeu en ligne, sous quelque forme que ce soit ;
-       réaffirmation de l’interdiction d’ouvrir des sites français de jeu en ligne, au grand dam de Patrick Partouche.
Cette loi, qui ne sera de toute façon pas applicable avant l’élection de mai 2007, sera même reportée aux calendes grecques si nous en sortons dotés d’une présidente. Si Nicolas Sarkozy est élu, elle sera effectivement appliquée.
En attendant, la loi existante sévit. Ce qui explique qu’à la fin du printemps 2006, les responsables de BWin aient été emprisonnés, croyant faire une conférence de presse sur le sol monégasque alors qu’ils se trouvaient à la Turbie, en territoire français. Le même sort a attendu d’autres responsables de sites de jeu en ligne, à titre d’intimidation, la France prouvant ainsi qu’elle entendait défendre à fond le monopole sur les jeux d’argent. Lequel monopole a été condamné vertement en octobre par la Commission européenne, qui n’a aucune chance (aucune !) de changer d’avis.
Côté américain, la loi a à peu près le même contenu. Mais comme la majeure partie des clients des sites sont des yankees, un certain nombre de sites on décidé de fermer leurs comptes, par prévention, dont le leader du marché, PartyPoker. Une grande émotion a plané pendant plusieurs semaines, puis 2006 s’est terminée sur une sorte de statu quo grâce à certains sites qui font de la résistance. Parmi eux Poker Stars et FullTiltPoker, qui continuent d’accueillir les joueurs US… Suite de l’histoire en 2007, quand la loi sera effectivement appliquée cette fois.
L’accord passé en début d’année entre les casinos français et les autorités de tutelle a été mis en place comme convenu, et a abouti à 5 choses :
- suppression du droit de timbre sur les entrées ;
- contrôle d’identité pour tous les clients joueurs, ce qui met fin aux interdits de jeu qui se laissaient finalement tenter en jouant aux machines à sous ;
- une seule salle de jeux par établissements (machines à sous et jeux de table sont désormais mélangés) ;
- développement de l'idée de "jeu responsable";
-  test en grandeur réelle pour l’introduction du poker, dans 4 casinos français, dès le mois d’août.
Le test s’est avéré concluant. Le 15 décembre, le décret a été publié au Journal Officiel. A l’heure actuelle, tous les casinos français ont donc le droit d’exploiter ce bon vieux Texas hold’em dans leurs murs ! Avouez que c’est un beau cadeau pour démarrer 2007 sous les meilleurs auspices… J’attendais ce moment depuis 1992, date à laquelle j’ai commencé à militer auprès du Syndicat des Casinos Français pour l’introduction du poker… A l’époque, j’étais reçu par pure politesse, sans aucun feedback ensuite. Un illuminé, ce type ! Aujourd’hui, le poker va devenir un très gros business pour les casinos. Tant mieux.
 
Année charnière du point de vue des médias
On attendait 3 magazines français sur le poker… il y en a eu finalement deux. Ce qui n’est pas si mal ! Ils sont parus à quelques jours d’intervalle en juin : Live Poker (trimestriel, qui est vite passé bimestriel) et Poker Magazine, adaptation française de Card Player (bimestriel, qui est vite passé mensuel).
Pour être sincère, je croyais peu en la pérennisation de 2 magazines dédiés, mais force et de constater que je me trompais. Les ventes frisent les 20.000 copies pour chacun des 2 titres, ce qui est plus qu’encourageant. L’interdiction de la publicité des sites de jeu en ligne va-t-elle remettre en cause leur modèle économique ? Pas s’ils ont la possibilité de recruter de nouveaux annonceurs « classiques », ce que nous leurs souhaitons.
Du côté d’internet, un peu d’auto-pub : www.over-pair.com est mon blog, créé fin janvier 2006. J’ai rapidement compris, d’après les réactions des lecteurs, qu’il irait beaucoup plus loin qu’un simple blog sur le poker. J’ai donc suivi le mouvement, malgré le temps de plus en plus important que j’y consacre. De toute façon, c’est un plaisir ! Et j’ai aussi le plaisir de le voir maintenant n°1 des blogs français consacrés au poker.
Pamela Anderson (photo) a créé son propre site de poker, disparu de la toile au bout de 3 mois, au grand dam de Doyle Brunson qui la chapeautait. "Je ne veux pas pousser les gens à flamber alors je préfère tout laisser tomber", s'est-elle expliquée avec le caractère qu'on lui connaît. On a aussi vu un site qui redistribuait 100% des sommes prélevées sur les jeux : WSEX, site toujours vivant aux dernières nouvelles.
 
Année charnière du point de vue des tournois et des clubs
Cela manquait terriblement : un autre grand cercle parisien que l’ACF, ceux déjà présents étant plutôt apathiques… Début novembre a donc vu s’ouvrir les portes du plus gros cercle de poker de Paris, le Concorde, rue Cadet dans le 9e arrondissement. C’est avec le même plaisir qu’on a vu le Cercle Gaillon s’affirmer avec des tournois originaux, ainsi que le Wagram, avec enfin un grand festival à la rentrée…
J’ai aussi noté le revirement de l’ACF vers des tournois moins chers dans l’ensemble, toujours freezeout sauf les satellites, certains même en double chance, et des tournois qui commencent plus tôt dans la soirée… bref, du poker comme on l’aime. Résultat : l’émergence d’une ribambelle de jeunes qui n’avaient pas le budget auparavant, aux premières places de tournois de plus en plus richement dotés. La jeune garde arrive…
Non, je n’oublierai pas cette opération dont Antoine Dorin peut être fier : le championnat des étudiants. Les clubs de province aussi se sont fait remarquer, et je suis désolé de devoir une fois de plus tirer mon chapeau à celui qui innove vraiment en France dans ce domaine, à savoir Karl Tichanné et son équipe, de l’Atlantic Poker Club, que j’ai l’honneur de parrainer. Le tournoi officiel sur la plage et dans un château sont des avant-goûts de ce qui nous attend ensuite…
Un coup de chapeau aussi à Poker770, ce site en ligne qui eu l’intelligence de développer une logistique terrain dans le but d’organiser des tournois dans les petits clubs locaux. Le plus gros d’entre eux semble être celui de Lille, qui a dépassé largement les 1.000 inscrits ! Un grand bravo à Manu et sa bande.
 
Année charnière du côté de la pédagogie
Docteur Stratagème est un pionnier : dès février 2006, il a été le premier à proposer des ateliers collectifs de poker… préparés et administrés par votre serviteur. Dispenser des cours collectifs de poker, c’est vraiment nouveau et cela montre clairement que les joueurs sont de plus en plus à l’affût d’une amélioration de leur pratique.
Depuis, j’ai eu d’autres demandes émanant de province pour des stages plus longs… à chaque fois un succès. Mes coachings aussi ont suivi le mouvement. Certains de mes élèves coachés ont même gagné des tournois de belle importance, ce qui est ma plus grande fierté.
En novembre, le Brésil est arrivé… avec ce stage exceptionnel de 10 jours sous le soleil de Caponga, à 50 Km de Fortaleza, au nord du Brésil (voir mes articles). Rappelons simplement que c’était une première mondiale ! Et que d’autres stages brésiliens auront lieu sous le soleil des tropiques en 2007…
 
Année charnière dans les livres et les DVD
Jamais on n’aura vu autant de livres paraître sur le poker en aussi peu de temps…
1. Poker Cadillac (FM)
2. Poker (Seuil)
3. Poker On Line (Micro Application)
4. Les lois du poker (WPT)
6. Le poker, du Texas hold’em au Stud (Micro Application)
A mon grand regret, aucun autre auteur français que moi-même n’a produit de livre cette année, et j’avoue que je me sens bien seul… Nicolas Fradet le Québécois (le Prince) me console en sortant son livre à lui (le n°6)… Merci Nicolas.
Je n’en dirai pas autant du titre n°7, qui est l’exemple-type de ce à quoi on doit s’attendre dans les mois qui viennent. Un livret racoleur de 64 pages et, hélas, très bien distribué. Le contenu n’apporte rien de nouveau et, qui plus est, ne comporte aucune image, aucun schéma… pas même une carte à jouer ! Avec en prime un vocabulaire qui n’a rien à voir avec le jargon habituel des tables de France… Je plains ceux qui l’achèteront… C’est la rançon à payer : à chaque nouvelle vague, des incompétents prennent le train en marche, sortent leur produit nul et non avenu, après quoi ils iront voir ailleurs si l’herbe est plus verte…
2006 a aussi été l’année des premiers DVD sur le poker en français. En début d’année est sorti le DVD adapté de l’américain Poker pour les Nuls, hélas d’un niveau qui trahissait les attentes. A la rentrée dernière, le champion WPT Jan Boubli a sorti le sien : Poker, les secrets d’un champion, qui était un cran au-dessus. Mais le DVD tant attendu est arrivé juste avant Noel : Poker Coach, de Patrick Bruel, où notre champion-artiste déploie ses talents pour servir aux débutants des leçons fondamentales. Dans les bonus, entre autres, quelques parties en tête-à-tête avec Michel Abécassis. J’ai dans l’idée que ces DVD-là ne sont que les premiers d’une longue série…
 
Année charnière à titre personnel
J’en termine avec mon cas. C’est la première fois que j’écris/traduis 4 livres sur le poker la même année, aussi 2006 est à marquer d’une pierre blanche (le 4e est un livre d’exception à paraître en 2007). C’est aussi la première année que je donne des cours collectifs. Emotion lors des premières séances, j’ai dû prendre sur moi. Aujourd’hui, j’ai l’impression de n’avoir fait que ça pendant 10 ans !
Et mon blog… Je n’en dirai pas plus, j’en parle précédemment.
Mais plus étonnant pour moi : mes 3 victoires. D’abord à Vevey sur le lac, où je gagne le tournoi caritatif en mai dans l’opération de la Loterie Romande. Je triomphe au passage de 2 champions du monde et de Michel Abécassis. Puis en juin arrive ma victoire aux WPT VIP : je sauve l’honneur français à Paris. Et en juillet, où je remporte la première "Doc Stratagème League" à laquelle ont participé les meilleurs joueurs ayant assisté à des cours pendant toute l’année. Seul regret : en-dehors de ces victoires honorifiques et inscrites dans aucun palmarès officiel, et d’autres en privé ou sur internet, je n’ai pas accroché de distinction supplémentaire à ma veste au titre de l'international.
Il faut dire à ma décharge que, faute de temps et de budget-jeu, je ne participe pas aux EPT… Cela devrait changer par la suite…
Le PokerEM d’Autriche n’a rien donné cette année, aussi ai-je dû me résigner jusqu’aux derniers tournois de l’année… dont le H.O.R.S.E à 100 euros de l’ACF. Je passe assez près du sacre, finalement, en terminant 3e sur 57, sorti par un Stéphane Bazin en forme qui touche couleur à la river alors que j’avais brelan de 5 depuis le flop… Ce n’est pas une victoire mais je me console en me disant que c’est un podium quand même… et que 2006 ne sera finalement pas vierge pour mes résultats…
 
Si vous remarquez que j’ai oublié quelque chose d’important dans ce bilan 2006, signalez-le moi…

Publié dans Evolution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article