Le refus de finir esclave

Publié le par jokerdeluxe

Mon premier tournoi sérieux de l’année, le Hold’em no limit à 200 du 12 février à l’ACF, n’a pas été une réussite puisque j’ai sauté 32e sur 184 entrants. Encourageant, certes, mais pas dans les points.
 
Au niveau 600-1.200 (antes 75), le tapis moyen est de 11.000 et je grenouille depuis 3 quarts d’heure avec 5 à 7.000, volant les blinds régulièrement pour me maintenir à flot, sans trouver d'opposition me permettant de doubler. Vous voyez le peu de profondeur des tapis, qui rend les coups extrêmement aléatoires… Seuls les tapis d’au moins 15.000 peuvent s'offrir le confort d'un peu de patience. Les autres doivent foncer ou mourir érodés par l'infernal travail de sape des blinds.
 
Et arrive ce coup où je suis petit blind. Nous sommes 7 joueurs, ce qui signifie que le pot contient avant les cartes 2.175. Alléchant !
 
 L’UTG, le plus riche de la table avec 20.000, relance à 3.000. Tout le monde passe. Je relève mes cartes : A-9 à trèfle. UTG est assez chanceux depuis un moment et il attaque beaucoup. Il est galvanisé par son rush. Vu mon tapis, je suis prêt à tenter le coin-flip (le coup à 50/50), ce qui sera le cas s’il possède par exemple une paire inférieure au 9. Ce sera le coup de 75% s’il a un As avec un kicker inférieur au mien, toujours possible. Je l’ai vu relancer auparavant avec A-petit kicker. Mais je crains qu’il ait une paire supérieure au 9 ou un As avec un gros kicker, qui me laisserait 25% d’espérance…
 
Si je résume ici ces calculs, c’est parce que je les fais mentalement tout en tripotant mes jetons et en étant conscient que si je relance all-in, n’ayant que 5.500, il va forcément me payer parce que je ne l’effraie plus. Mais la relance all-in a une utilité : augmenter la probabilité que le surblindeur passe – et il est vrai que je ne veux vraiment pas de lui sur ce coup.
En plus, A-9 reste une bonne main dans cette configuration et je ne veux pas la jeter. Il est tard, je dois faire maintenant une différence, essayer de doubler mon tapis pour revenir dans la course. Même si la relance UTG est menaçante, j’ai une bonne main et je veux la rentabiliser car elle me rend peut-être favori ou au moins à égalité. Je relance donc all-in, soit une sur-relance de 2.500 sur les 1.800 de première relance.
 
 Le surblind passe, et notre homme ne cherche pas midi à 14h : il paie. Il retourne A-Q. Le tableau apporte un As mais aucun 9 salvateur, et je suis éliminé.
 
Avec la distance, je reste partagé sur ce coup, sans me dire que j’ai commis une erreur. Mon erreur pourrait être d’avoir payé un relanceur avec une sur-relance qu’il allait payer de toute façon. Que pouvais-je faire d’autre ?
 
- soit payer pour voir le flop, puis faire all-in au flop si j’y vois quelque chose, et passer sinon - quelle que soit son ouverture. En quittant le coup au flop, il me serait rester 2.500, donc M=1 ; je ne pouvais pas envisager cette situation car elle aurait conduit à me réduire à l’esclavage pour les coups suivants : impossible d’intimider même par une relance all-in, obligation de doubler au moins 2 fois de suite pour revenir dans la course, etc.
 
- soit passer purement et simplement, abandonner mon blind et garder 4.900 pour choisir un meilleur moment pour voler ; c’est effectivement cette solution que j’ai envisagée, mais je n’ai pas pu m’y résoudre, la lecture que j’avais de ce joueur me plaçant en bonne situation par rapport à lui - même si, sur ce coup précis, ell était erronée.
 
J’assume le fait de payer dans ces conditions avec A-9 assortis, sur une table à 7 joueurs pressurisés par des blinds énormes. S’il avait eu K-Q ou A-6, j’aurais été loin devant ; s’il avait eu 6-6, nous aurions été à égalité d’espérance ; mais il a eu A-Q, une des pires mains possibles. Je suis mort mais je ne suis pas mort en esclave, je suis mort en homme libre !

Publié dans Stratégie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dust 22/02/2007 13:48

En admettant que la décision de tenter avec A9 soit bonne. Pour résumé, si tu avais passé ce coup, il te restait un M de 2, mais si tu gagnais, il passait à > 6. Dans ces conditions, et sachant que tu as toutes les chances de finir le coup en tête à tête si tu fais allin, quelles autres mains jouer ? Toutes les paires, AK, AQ, AV AT et A9. Aurais-tu pris la même décision avec des mains encore plus faibles ? Jusqu'à quelle limite ?

Didou 18/02/2007 13:03

Merci pour ce blog très bien fait. J'ai fort apprécié l'article sur les lois sur le poker en France! Bonne continuation. Bien à vous. Didou

Navo 17/02/2007 14:01

FREEDOOOOOOM !