Stage de poker au soleil

Publié le par jokerdeluxe

Branca la croupière et moi, en after

Je me trouve actuellement à Caponga, dans ce petit coin de paradis brésilien où l’EFP (Ecole Française de Poker) est partenaire des stages de perfectionnement pour les Français. Petite semaine de mise au point, de repérages et de test du personnel (voir photo) pour le prochain stage, qui devrait se dérouler du 20 au 30 juillet prochain. Les personnes intéressées devront encore patienter pour les modalités d'inscription, courant mars sur ce blog.

Le stage sera plus fourni que le premier qui a eu lieu en novembre et qui était un galop d’essai : 18 h de pédagogie, 9 heures de débriefing stratégique, 8 heures de développement personnel - et des heures de fête et de danse, comme de juste. Attention : n’ont le droit de s’éclater le soir que ceux qui en ont bavé toute la journée dans ces heures studieuses...

Aujourd’hui, quand je suis entré dans ma salle de bain, une petite grenouille brune a sauté au-dessus de mon lavabo. « Fais gaffe, ironise Pascal Perrault, ne la fixe jamais. Cette espèce-là te lancerait un produit dans tes yeux et tu serais aveugle pendant plusieurs heures ! » C’est évidemment de la blague. Le batracien finit par comprendre qu’il doit vider les lieux. Il s’accroche à la poubelle et je le transporte à l’extérieur. Le soir, alors que l’orage tonnait au loin et que des pluies chaudes se déversaient sur la maison, un crabe a traversé le salon, apparemment terrorisé. Personne ne l’a plus revu. Pour en finir sur la zoologie brésilienne, j’ai eu la chance de voir un énorme lézard au milieu de la pelouse, à la fraîche. Sorte de varan, il était en position d’attaque, à l’affût des petits insectes qui volent bas en cette saison des pluies. Pour mieux piéger ses adversaires, sans doute ?

Ce n’est évidemment pas dans cette période que nous allons organiser un poker camp. La saison des pluies dure en principe de février à mai inclus, mais elle peut se résumer à sept jours pluvieux comme à trente ou quarante. Cela dépend des années. En 2007, elle a commencé au début du carnaval, à notre arrivée le 19 février. Le ciel a charrié des kilomètres de nuages depuis, parfois accompagnés de pluie, dans une température ambiante de 26 degrés (la température unique annuelle de cet endroit, à 3 degrés près). Les grandes marées ont refoulé des talus de sable vers les villas qui bordent la plage et les pêcheurs doivent reculer leurs bateaux pour ne pas les voir emporter par les vagues. La saison de la langouste est terminée. Elles se reproduisent tranquillement au large jusqu’à la réouverture, en été prochain.

Tous les jours de 16h à 18h, les gens défilent dans les rues en dansant et s'envoient de la farine de manioc dans la figure. Bienvenue au carnaval dans le Nordeste.

Beaucoup de nouveautés prévues pour le prochain poker camp.

D’abord l’instauration de débriefings systématiques le matin portant sur le tournoi de la veille. L’idée est de commenter et discuter les coups importants qui ont eu lieu et de répondre aux questions qui s’ensuivent. Les instructeurs seront mis à contribution, qu’ils parlent français ou anglais (interprète à l’appui).

Ensuite une structure du temps qui va permettre de faire plus de choses dans un emploi du temps plus construit. La première édition avait eu lieu sous le signe du fun total, la prochaine sera sous celui du fun maîtrisé. Sans oublier qu’il va s’agir de travailler son poker pour le rendre plus rentable et en tout cas plus victorieux. Donc chaque matin : divertissement / développement personnel, débriefing des coups de la veille. Et chaque après-midi : cours magistral, tournoi. Et bien sûr, tous les soirs : fête et danse, à laquelle participent les plus belles danseuses de « forro » et de « axe » de la région.

Enfin, des présentations utilisant les outils pédagogiques de pointe : micro-ordinateur avec rétro-projecteur / écran plasma, coups mis en scène avec les outils de l’EFP, etc.

Ce nouveau style de poker camp s’adressera à 30 personnes, des Français de préférence, ultra-motivés pour progresser (l’EFP refuse les dilettantes !). Il vise avant tout le Hold’em no limit de tournoi, qui est le format le plus populaire aujourd’hui et a toutes les chances de le rester. Il accueillera des instructeurs de premier ordre : Pascal Perrault, Fougan, le champion anglais Barny Boatman, un psy patenté, une « floor » internationale (superviseuse des jeux en cercle) et moi-même, en tant que directeur scientifique de l’EFP.

Je me doute que beaucoup d’entre vous meurent d’envie d’avoir davantage d’infos sur les modalités d’inscription. Vous les aurez bientôt grâce à l’EFP et son site internet qui sera lancé courant mars. Vous verrez que, si l'EFP ne va pas révolutionner le monde du poker francophone, elle va en secouer les cocotiers… qui d’ailleurs pullulent à Caponga.

La mer m’appelle, je vais profiter d’un rayon de soleil pour m’y plonger. Après quoi j’irai faire un footing le long de la plage vers Fortaleza, pour regarder de plus près les villas implantées dans les dunes... J’envisage un investissement bientôt… Bon poker…

Publié dans Poker Brésil

Commenter cet article

FMontmirel 03/03/2007 22:23

Non seulement ca peut le faire mais ca a même été fait exprès !

LeScribe 02/03/2007 08:11

Du 20 au 30 Juillet ?
Ca fait 2 jours pour faire Las Vegas-Caponga, après la table finale du Main Event des WSOP (du 6 au 17 Juillet, je le rappelle).

Ca peut le faire... lol ;-)

Olivier 28/02/2007 09:19

Salut François!
J'ai participé à la 1ere session et je vois que vous êtes motivés pour améliorer le stage.
Ca m'a l'air très bien comme programme !!
Bon séjour et bonjour aux profs
Olivier