Caponga Poker Camp, session 2

Publié le par jokerdeluxe

Je reviens du Brésil où a eu lieu la 2e session du Caponga Poker Camp. Avec Pascal Perrault, Fougan, Rober Cohen dit "Bob la Fripouille" et 25 étudiants hyper-motivés.

Une fois de plus, ça a été un cocktail explosif de tournois, de danse, de déglingue en tout genre, avec cette fois une grosse nouveauté : de l'hypnose. Je vous laisse quelques notes que j'ai prises ci-dessous, pas très structurées car je suis surbooké en ce moment du fait de la sortie en novembre de mon petit dernier, Poker Code (ça explique pourquoi je ne peux pas poster grand chose en ce moment). Allez jusqu'au bout de l'article, il y a une surprise à la fin. En plus, on remet ca du 20 au 30 aout au Brésil. Ca va chauffer.

 

 

21/07
 

 

Aujourd’hui démonstration inhabituelle au « sitio », le domaine agricole entre mer et lagune où se trouve la nouvelle maison, avec piscine dont le fond est orné d’un As.
 
Marc André, hypnotiseur de métier, a commencé ses démonstrations de concentration d’énergie en tordant à 90° une barre d’acier de deux mètres épaisse comme mon pouce... sans les mains, par simple pression des muscles de son torse. Une extrémité de la barre est posée et bloquée par terre, et l’autre repose… sous sa gorge. Il pousse en avant et, en moins de deux secondes, la barre est tordue. Stupéfiant, comme on dit chez les dealers.
 
Après quoi on passe à la démo avec une de participantes au stage, Gisèle. Il l’endort en lui parlant continuellement, c’est l’affaire de 20 secondes. Puis il arrive à lui faire oublier le chiffre 3 (elle passe directement de 2 à 4 quand elle compte sur ses doigts), et même à lui faire oublier son mari (elle est incapable de le reconnaître dans l’assistance). Il a failli défaillir, le pauvre... Il « l’étrangle » à distance, en mimant les gestes… Bref, c’est une série de commandes que Gisèle exécute avec le plus grand naturel. Puis, Marc la « réveille » et Gisèle se sent bien, quoiqu’un peu planante.
 
 

En-dehors du côté spectaculaire qui nous a laissés sur le flanc, quel rapport avec le poker ? Marc lui-même s’intéresse au poker mais il n’est pas joueur, et c’est justement là qu’est son avantage car il garde un regard neuf et extérieur. Deux voies semblent se dégager :

- la voie de l’auto-hypnose ; des techniques existent pour arriver à concentrer ses propres énergies, à se donner des états supérieurs qui font travailler des zones du cerveau généralement délaissées et qui augmentent notre clairvoyance, notre efficacité

- la voie du préparateur de joueur, voire préparateur d’équipe : l’hypnotiseur est capable par exemple de remettre dans un état mental normal un joueur abattu par la fatigue ou par l’effet d’un bad beat, l’un comme l’autre étant dévastateurs dans le cadre d’un grand tournoi

D’autres voies sont possibles, comme celle de l’hypnose (partielle) des adversaires. Marc André a rappelé justement que l’hypnose était une discipline héritée de pratiques chamaniques développées dans des civilisations aux antipodes géographiques les unes des autres, toutes faisant apparaître l’existence d’un « magnétisme » (pour reprendre le terme d’Anton Messmer) et d’états de transes.

 

La PNL (Programmation Neuro-Linguistique), tarte à la crème souvent servie au dessert des amateurs de communication, provient des travaux d’Erickson, l’un des plus grands hypnotiseurs de son temps. Sont à mettre aussi en parallèle la sophrologie Caycédienne, qui s’est transformée en technique de relaxation, et l’analyse transactionnelle de Berne, qui est restée un moyen d’agir sur sa propre communication. Marc a aussi abordé ces sujets.
 
L’après-midi, le tournoi a eu comme un air de routine (un air seulement). Une fois de plus, je saute sur un bad beat au troisième niveau, avec brelan de Dames battu par… brelan de Dames avec meilleur kicker (10 contre 9), et mon bourreau est une fois de plus Christian. Le tournoi s’est terminé vers minuit, quand une coupure d’électricité générale a mis tout le monde d’accord. Fougan le gagne, lui qui n’avait rien gagné à la session de novembre, ce qui le place dans les 5 premiers du classement.
 
22/07
 
Savoir canaliser la puissance. La puissance perso n’est pas musculaire, elle est psychique (ou autre mot ? magnétique ?) Arrondir les bras devant soi, imaginer un aimant dans chaque main, les mains vont se rapprocher lentement jusqu’à se toucher. Pendant ce temps imaginer un flux entre ses bras, de plus en plus puissant. Ce faisant, nous nous chargeons en énergie.
Puis exercice de confiance. On a les pieds joints, un collègue est en face, très près, touche notre front et nous fait regarder en l’air puis passe derrière nous. Il plaque ses deux mains sur nos omoplates, les retire et les utilise comme des aimants. Nous tombons raide en arrière, il nous retient mais nous ne faisons aucun mouvement pour nous retenir.
Exercice d’endormissement.
Après chaque « descente », faire revenir le sujet dans son état conscient.
 

 

24/07

 

Exercice de confiance totale (départ en arrière).
« Endormissement » des 10 personnes.
L’exercice du pendule. Le pendule ne sert pas à prédire quoi que ce soit dans ce contexte, mais à amplifier les micro-mouvements de nos muscles quand ils réagissent à nos pensées. En l’occurrence, il faut penser à quelque chose d’évident et de concret, dont la réponse est « oui », par exemple « cette corde est-elle bleue », et se concentrer sur la réponse. Le pendule fera le mouvement qui nous est propre pour le « oui ».
Pour certains ce sera une translation, pour d’autre une rotation horaire, pour d’autres encore une rotation anti-horaire. Idem pour une question dont la réponse est « non ». Bref, on "calibre" le pendule. Ce qui prouve que nous émettons des micro-vibrations musculaires à partir de nos pensées. Redoutable.
 
 
25/07
Les mains se tendent et s’ouvrent au maximum. Puis les poings se referment lentement. Je sers les poings, je suis insulté, je suis en colère. Puis je prends l’ascenseur pour descendre dans moi-même. Je prends ma force dans les 4 éléments (le vent, l’eau, le feu, la terre). Je deviens un loup et je dois me défendre. Je grogne (réellement). Je tiens un verre qui contient un médicament spécial qui va m’aider à gagner. Je bois le médicament. Retour par compte à rebours de 10 à 1. Puis déchargement avec quelques sautillements.
Je plane au "réveil". Tant mieux parce qu'après, je danse jusqu'à 3h du matin avec les autres, autour d'un méchoui. Qui c'est le meilleur DJ du monde ? C'est Pascaaaaal !
 
 
26/07
 
Endormissement direct l’un après l’autre. Puis enfouissement et main droite qui se lève doucement, comme tirée par des câbles et posée sur un ballon de baudruche. Réveil progressif.
J'en ai fini là, mais en fait ca continue. L'idée est d'etre au mieux de ses possibilités quand on aborde le tournoi
Croyez-le si vous voulez, mais c'est un de ceux qui ont suivi les cours d'hypnose qui gagne le classement général, haut la main devant les autres. Son nom est David.
.
A part ca, comme toujours, bain de mer au réveil (la mer est à dix mètres de la villa, à 27°), puis commence le programme du jour : cours, repas, tournoi, repas, déglingue. CRTRD, tous les jours... sauf ceux avec activité spéciale comme le buggy à fond les manettes sur la plage. Ca aère...
Bon été à tous !

Coverage avec photos et même vidéos ICI : http://www.team770.com/blog_coverage/

 

Vous trouverez une vidéo du camp suivant, de juillet 2008 ICI

Publié dans Poker Brésil

Commenter cet article