ISPT : le jour où le poker remplira les stades

Publié le par FMontmirel

ISPT-20120614.JPG

 

En 2009, l’idée de base était de Prosper Masquelier, qui dirigeait à l’époque Partouche Interactive. Une idée ? Une utopie plutôt : organiser un tournoi de poker dans un stade, avec des milliers de joueurs ! Puis l’idée s’est affinée : le tournoi serait online mais les joueurs seraient présents physiquement avec leur PC sur les gradins, pour jouer un énorme satellite. 10% des survivants continueraient le tournoi toujours sur place… mais en live, assis à des tables disposées sur la pelouse du stade !

Vu les obstacles, autant laisser tomber : la logistique, la technologie, le réseau, les virus, l’hébergement, la surveillance, la sécurité de l’argent, les impondérables météo, bref, c’était s’attaquer à une énorme usine à gaz pour, peut-être, un énorme four à l’arrivée ! C’est bien sûr ce que beaucoup auraient pensé.

Pas Prosper. Qui a rencontré Laurent Tapie (fils de) en 2010, lequel venait de vendre sa société de paris en ligne à Partouche. L’occasion fait le larron… Chez les Tapie, le sport est une seconde nature, l’organisation d’événements une troisième… et les coups de poker, on n’en parle même pas ! Car en y réfléchissant bien, si l’on parvient à négocier des droits de transmission à des chaînes et à faire valoir l’opération à des sponsors comme support de communication, d’un seul coup on accole à la colonne « dépenses » une deuxième colonne intitulée « recettes ». Et ca change tout…

Mois après mois, le projet s’est construit, avec Tapie père et fils aux mannettes, aux côtés de Prosper. Et aujourd’hui, il est mûr : 

 

• La première édition de l’International Stadiums Poker Tour aura lieu au Stade Wembley de Londres du 31 mai au 6 juin 2013. Toit 100% rétractable, bye-bye la pluie… 

 

• C’est un Texas Hold’em no-limit à 600€ avec un rebuy et un add-on.  

 

• Il y aura 30.000 participants maximum pour un prize-pool garanti de 20 millions d’euros (faisons un rapide calcul : s’il y a 30.000 buy-ins, 15.000 rebuys et 30.000 add-ons, et si l’organisation prélève 10%, on arrive à… 40,5 millions de dotation finale). Il y aura 15 à 20% de cette somme à la gagne.    

 

• Le satellite en ligne joué sur place commencera aux blinds 10-20 pour un tapis de départ de 5.000.   

 

• Le tournoi online joué sur place qualifiera 10% de joueurs ITM pour participer à la finale live qui aura lieu dans la foulée sur la pelouse (3.000 joueurs sur 300 tables) et il y aura 8% d’ITM (joueurs payés, soit 2.400).

 

• Pour participer, 3 solutions : gagner un satellite online sur Partouche.fr (il y en aura sur plusieurs niveaux à partir d’1€), dans un des 55 casinos Partouche ou s’inscrire en direct. 

 

Côté événement, c’est la furie : les droits de retransmission télé de l’ISPT sont en cours de négociation et l'opé sera visible dans au moins 28 pays. Et déjà des sponsors se bousculent au portillon.

Pour les détails, les organisateurs ont déjà bien débroussaillé la question. Par exemple, c’est un logiciel dédié et fermé qui servira pour jouer sur place. Ou encore, question collusion, les places (physiques) seront tirées au sort avant le tournoi. 2 personnes qui jouent côte à côte sur un gradin ne pourront pas occuper la même table dans le logiciel. Le reste à l’avenant.

Bref, c’est bien le plus grand tournoi de poker live jamais organisé, puisqu’on n’a jamais vu un tournoi rassembler dans un même lieu autant de monde… ni garantir une telle dotation. Par comparaison, le main event des WSOP, qui redistribue environ $80M, n’a jamais rien garanti. Et surtout, il faut payer $10.000 pour y participer, pas 600€. Les organisateurs souhaitent en organiser un par an, à chaque fois dans un stade différent.

Pour la petite histoire, l’ISPT souhaitait faire son premier tournoi au Stade de France… mais il a dû renoncer devant les difficultés juridiques. On le sait, en France, dès qu’on parle de jeu d’argent, on se heurte à un mur… d’incompréhension et de dédain – tous les organisateurs de jeu sont des bandits et tous les joueurs sont de grands malades, comme je l’ai déjà expliqué ici.

Bon, alors maintenant vous allez vous demander pourquoi je relaie cette info, car après tout les Tapie sont assez grands pour payer des campagnes de pub sans avoir à mobiliser des blogs. Je précise – mais vous le saviez – qu’ils ne m’ont pas offert l’entrée au tournoi pour services rendus. Je fais cet article de mon plein gré – ce qui me laissera libre de critiquer l’opération si des choses ne vont pas tout droit ! Alors voilà :

Je le dis franchement, quand j’ai entendu parler du projet pour la première fois (info ici), j’ai cru à une plaisanterie. Puis je me suis dit que c’était gonflé… tout en me demandant pourquoi, si c’était une si bonne idée, ces vieux roublards de Yankees n’y avaient pas pensé avant, eux qui s’y entendent si bien dans les grand-messes. Et finalement, je me suis dit que si ca réussissait, l’organisateur serait le roi du monde. Maintenant que le premier tour de table est bouclé et que l’événement AURA lieu de toute façon, je peux y aller de ma chansonnette, celle que j’ai dans le cœur, en commençant par ce mot : BRAVO ! 

 

Bravo car en mettant le poker dans un stade, on le rapproche de son statut de sport (cérébral) qui lui fait tant défaut.

 

Bravo car ce tournoi fait la part belle aux joueurs polyvalents, ceux qui excellent dans le online mais aussi en live, dans le même tournoi.   

 

Bravo car le poker donne enfin lieu à une manifestation principalement financée par des sponsors et des droits retransmission, pas seulement les buy-ins des joueurs.   

 

Bravo car en unissant les forces d’un groupe de jeux confirmé et des compétences reconnues dans le sport, plus le carnet d’adresses de Bernard, on arrive à une véritable équipe qui gagne avec de vrais pros.

 

Bravo car… le rêve : fermez les yeux et imaginez une seconde… Vous êtes assis sur un gradin de Wembley, devant votre PC, et 29.999 autres cœurs battent à l’unisson… Tantôt un cri de dépit pour un éliminé, tantôt un hurlement de joie pour celui qui vient de doubler son tapis. Tous ensemble plongés dans notre jeu préféré, nous bataillons en cœur ! Les 4.000 joueurs de chaque fournée des WSOP sont bien loin…

Alors voilà. Moi je pense que vu la proximité de Londres, ce tournoi serait l’occasion de visiter cette belle ville en même temps, et même si vous êtes éliminé dans les premières heures, vous pourrez encore participer à des side events.

Maintenant la blague finale : Bernard et son fils jouent à une grosse table de poker, et à un moment, un joueur de l’extérieur demande à Bernard : « C’est comment, déjà, votre nom ? » « Tapie ! » En face, un autre joueur s’écrie : « Tapis moi aussi ! J’ai les As ! » Mais Bernard, avec ses 7-2 dépareillés, trouverait encore le moyen de gagner. C’est simple : il gagne toujours !
   

La bande-annonce de l'ISPT… de la bombe

 

ISPT : le site



Commenter cet article

FMontmirel 18/06/2012 12:52

Le buy-in pour le grand tournoi est bien de 600 euros. 6000 euros c'est le buy-in de la partie live si l'on veut rentrer directement, et s'il reste des places libres.

Roland 17/06/2012 07:49

sur le site il est également écrit buy in : 6000€ et non 600€

Tomahawk 15/06/2012 21:49

En effet ça donne envie.
Merci pour l'article.

PS : sur le site ISPT, il est écrit 20M garantie, pas 30 comme dans la vidéo.

Nantais 15/06/2012 17:56

Tres bon article.