La dernière histoire drôle du pokerman

Publié le par FMontmirel

Je vais vous en raconter une bien bonne :

 

C'est Pokerman qui décide de participer au $50.000 des WSOP l'été dernier. Avant les WSOP, il a pris un pari à 5 contre 1 avec Pokerloser, pour une mise de $20.000, sur le gain d'au moins un bracelet pendant les WSOP.

 

Et là-dessus, voilà-t-y pas que Pokerman gagne plus d'un million et demi dans le $50.000, en gagnant le bracelet ! Le soir même, la gorge encore pétillante de champagne, il passe un petit coup de bigo à Pokerloser en lui disant, entre deux fous-rires :

 

- Eh, naze ! Viens donc demain au Rio pour me filer les 100 briques que tu me dois ! Ne t'en fais pas, c'est moi qui paie les conso !

 

Mais l'autre n'est pas du tout, mais alors pas du tout à la noce. La vérité est qu'il s'est déclaré en faillite personnelle pour un montant de 32 millions de dollars. Une paille. Et que s'il peut encore se payer un MacDo de temps en temps, c'est grâce à quelques joueurs qui l'aimaient bien dans le temps et qui lui donnent une petite pièce au cas où, un jour, il reviendrait à meilleure fortune.


Bref, Pokerloser ne peut pas aligner le premier dollar de cette dette. S'il avait parié $20.000 avec Pokerman, c'est parce qu'il l'avait travaillé au flan, en titillant son ego, sachant que parier à l'avance d'avoir un bracelet WSOP, c'est un peu comme espérer retrouver son propre euro après l'avoir glissé dans la poche de Kerviel. Bref, ce pari de $20.000, pour Pokerloser, c'était une aubaine !

 

Alors on en est là. Pokerloser est grillé dans le circuit, Pokerman est fou de rage. Et ce n'est pas seulement pour les $100.000, finalement. Après tout, il peut s'en passer et même les regagner en cash. Mais c'est parce que, de son côté, entretemps, il a revendu le pari en partie à d'autres joueurs, $9.500 exactement !

 

A qui, maintenant, il doit $47.500 ferme !

 

Et le plus drôle, c'est qu'il ne peut pas dire qu'il ne peut pas payer, lui, vu l'énorme magot qu'il vient de ramasser ! Car même après avoir payé les stakers, il lui en reste une belle pincée !

 

Maintenant, les noms : Pokerman = Michael Mizratchi, nouveau porte-drapeau de l'ISPT, et Pokerloser = Medici. J'espère pouvoir vous en raconter d'autres de ce calibre.

 

(source : Pokernews)

Commenter cet article

Nantais 25/09/2012 21:53

Merci, autant pour la forme que le fond