Un cercle encore ouvert ? De plus en plus dur à trouver…

Publié le par FMontmirel

Wagram-2.jpg

 

Et c'est reparti. On croyait en avoir fini après les "opérations mains propres" de ces dernières années qui avaient donné lieu à la fermeture des principaux cercles parisiens, en-dehors de l'ACF et du Gaillon. Eh bien non. C'est toujours la même rengaine : ces cercles seraient bien des "pompes à fric" qui serviraient à alimenter le milieu corse. Les joueurs de poker pur sucre en ont vraiment ras-le-bol, moi le premier, de voir régulièrement des fermetures de cercles de poker pour des raisons mafieuses. Car du cercle mafieux au poker mafieux, il n'y a qu'un pas, et je me mets à la place de ces directeurs de tournoi qu'ont embauchés ces cercles pour leur donner un début de prestance internationale : leurs efforts sont réduits à zéro.

 

Cette fois, il s'agit du Cercle Wagram et du Cercle Eldo. Pourtant, le cercle Wagram fait partie du trio de tête des cercles parisiens. Trio de tête aussi, peut-être, pour le blanchiment. La suite de l'enquête nous le dira. Déjà, à la fin du mois de mai, un autre établissement parisien de premier plan, le Cercle Haussmann, avait été contraint de fermer ses portes après le passage des policiers du SCCJ — seul service habilité pour enquêter sur les cercles — et la mise en examen de 7 personnes pour "tenue de maison de jeux de hasard en bande organisée".

 

Jouer dans des endroits qui servent de "machines à laver" au grand banditisme n'a pas l'air d'émouvoir certains sites de news de poker. Je trouve cela déplorable. Bien sûr, ce n'est pas agréable de dire que les joueurs de cercles courent des risques ou encouragent sans le savoir les opérations financières illégales, mais selon moi, la seule manière de vraiment changer les choses, c'est d'en parler. Un joueur se plaignait sur un forum qu'au moment de la fermeture du Wagram, il avait 500€ devant lui… que la police lui a confisqués. Et il était responsable de quoi ? De venir jouer tranquillement dans un cercle à bonne réputation. Pour la suite, je crois qu'il y regardera à deux fois. C'est cela la mauvaise publicité des cercles. Et pourtant, il ne faut pas avoir honte d'informer, ce que, à mon avis, certains médias spécialisés ne font pas, peut-être par crainte de donner une mauvaise image du poker.

 

Derrière ces problèmes se cache aussi une législation obsolète. Vous êtes déjà allé dans un casino ? Ils sont bardés de caméras plus ou moins discrètes qui épient et enregistrent tous les mouvements d'argent sur les tables. Dans les cercles… les caméras ne sont pas obligatoires. Autre exemple : les cercles étant des associations loi de 1901, tous les membres ont le droit "d'acheter" la banque du Pok'21 ou du punto-banco le temps d'un soir. Bon courage si vous essayez de le faire auprès de la direction. Il est grand temps de redistribuer les cartes, car comme moi, beaucoup ne comprennent pas pourquoi, encore aujourd'hui, ouvrir un cercle de jeux ne revient qu'aux Corses et pourquoi les cercles de jeux ne sont pas soumis à un cahier des charges et à des commissions de contrôle plus clairs, qui relèvent du XXIe siècle et non de l'après-guerre. Tout le monde y gagnerait.

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article