Franck en tribulations à Atlantic City

Publié le par jokerdeluxe

Mon ami Franck (j'ai changé son prénom pour lui éviter de graves ennuis) est un des quelques joueurs français qui méritent le qualificatif d'internationaux. Cet ancien partenaire/adversaire de mes parties privées est en effet souvent en déplacement dans les tournois qui s'ouvrent à droite et à gauche, mais il ne participe qu'à ceux avec un buy-in moyen (de 250 à 5.000 euros). Il n'est pas pro du poker vu qu'il a un job à côté.

Ce qui ne l'empêche pas de briller aux tables où il est passé maitre en manipulation mentale. Il m'a félicité pour POKER CODE, et a été assez sympa pour me signifier un coup qu'il a disputé à Atlantic City. Un peu spécial, le coup. Jugez-en plutôt, et savourez-le à sa juste valeur :


----------------

Cher François,

Ton livre est vraiment intéressant et Mme K.... (spécialiste PNL) l'a également apprécié. (...)

Voici aussi un bel exemple de double manipulation redoutable et méga efficace (a n'utiliser que très rarement car limite contestation) :

Q-Q :

Lors d'un tournoi annexe WPT à Atlantic-city :

Nous sommes en milieu de tournoi, j'ai un tapis moyen et je suis au bouton. Tout le monde passe et, après moi, j'ai deux joueurs conservateurs.

Je relance 3 fois le Blind car d'une part je ne permets jamais aux gros Blinds de voir le flop gratuitement, mais je ne veux pas le perdre pour autant avec une belle main. Je relance quasiment systématiquement dans cette position de la même façon avec une main moyenne ou forte, donc je ne donne pas d'indication sur ma main.

Le petit blindeur passe.

Le gros Blind (qui a un tapis équivalent au mien) se touche furtivement le nez (élévation de la température du corps) et fait Tapis.

Ce tell est à l'évidence un stress, mais il peut être dû à un très gros jeu comme à un bluff.

Il se met debout, regarde droit devant lui. (Signe de force ou imitation de signe de domination).

Ce coup va mettre mon tapis en jeu et je dois prendre la bonne décision car j'ai affaire à un joueur sérieux.

Je décide de faire l'analyse technique et de l'affiner avec l'étude de son comportement. De plus, cela va prendre du temps et il sera de plus en plus difficile pour lui de simuler.

Techniquement :

Il sait que nous avons des tapis supérieur à 50 fois le gros Blinds. Il peut avoir l'impression que je vole les Blinds mais il n'en est pas sûr. En revanche, il est difficile pour lui de me voir sur Q-Q mais plutôt au mieux sur A-x ou quelque chose comme K-J ou K-Q, etc.

Il est conservateur, donc s'il avait une petite paire (8 ou en-dessous), il n'aurait probablement pas pris le risque de faire tapis.

Je détermine qu'il a une main car il me parait trop improbable qu'il bluffe.

Soit il a une paire haute, soit A-K, A-Q, A-J.

Le choix est cornélien car il n'y a que 2 mains où je dois jeter Q-Q. Car l'intérêt pour moi est simple : si je prends son tapis je deviens très largement leader et me mets à l'abri jusqu'aux places payées. De plus, Q-Q n'est pas une main courante et ne doit pas être sacrifiée inutilement.

A t'il A-K, A-Q ou A-J ?

Cela fait un certain temps que je le regarde et il ne bouge pas. En revanche, sa respiration, après avoir été bloquée, est saccadée. Je lui parle mais il ne répond pas. Il montre des signes de force, n'a pas des gestes d'autoprotection, mais a également un certain stress (manque d'air, gorge sèche). Son menton reste levé (domination).

Il n'a donc pas A-x.

Je suis convaincu qu'il a une paire haute :

S'il a 9-9, 10-10, J-J, je dois impérativement payer.

S'il a A-A, K-K, je dois impérativement passer. (Q-Q est improbable chez lui, évidemment)

Il veut vraiment être invisible et a un léger tremblement de force (c'est mon analyse car, comme nous le savons, il y a aussi les tremblements de crainte).

A-t-il A-A ? Non, car sinon, vu le temps de ma réaction, il sait que je suis sur une main bien inférieure à la sienne et n'a pas de raison de stresser comme il le fait.

A ce moment, ses paupières se mettent à cligner comme des clignotants (très dur à imiter sans faire bouger les sourcils et surtout fiable en terme de stress). Donc il n'a pas A-A.

A-t-il  9-9, 10-10, J-J ?

Il reste dominateur, regard franc, menton relevé, droit, ne change pas de position (il est bien dans ses bottes), n'a pas de geste d'autoprotection, donc il se sent néanmoins fort. Il n'a donc pas ces mains-là car il aurait peur des mains avec deux cartes supérieures.

Il a donc K-K !...

C'est dur de jeter Q-Q preflop dans cette situation. Je suis tellement persuadé de mon analyse que je vais tenter de me faire de la pub.

Je lui dis :

« Ma paire de Dames ne bat pas ta paire de Rois » et je jette immédiatement ma paire ouverte pour que tout le monde la voie et pour provoquer l'action chez lui.

Effectivement, il jette K-K ouvert !

J'ai donc perdu le coup, mais sur les deux tours suivants, j'ai pu passer 3 bluffs sans problème car la table était encore sous le choc.

Publié dans Astuces

Commenter cet article