Poker Hall of Fame : bravo à Negreanu et McClelland

Publié le par FMontmirel

Bravo à Daniel Negreanu et Jack McClelland pour leur entrée dans le Poker Hall of Fame ! 

Certes, ce « comité qui ne se réunit jamais » ne sert pas à grand-chose, vu que nombre de ceux qui le composent ont été oubliés depuis longtemps. Il est d’autre part exclusivement américain (Negreanu, étant canadien, est bien américain), comme si l’Europe et les autres continents n’avaient jamais rien fait pour que le poker progresse dans le monde et n’avaient jamais eu de joueurs emblématiques.

Mais enfin c’est une bonne chose qu’il existe, aussi imparfait soit-il, car chaque année il donne l’occasion dans divers médias de rappeler que le poker a un semblant d’organisation mondiale.

Un petit mot sur les deux « petits nouveaux » :

Jack McClelland avait largement contribué, dans les années 1980 et 90, à la normalisation des règles de tournois dans les WSOP, puis dans d'autres circuits. Pour beaucoup de vieux joueurs, il reste LE floor emblématique, celui qui a inventé les meilleurs « rulings ». D’ailleurs je m’étonne qu’il n'ait été intronisé que cette année – mais mieux vaut tard que jamais.

  jack-mcclelland.jpg

Daniel Negreanu : on ne le présente plus, c’est aujourd’hui le n°1 mondial des gains des tournois (30 millions de dollars), un joueur régulier depuis la fin du dernier millénaire, auteur de nombreux articles, de livres (dont les fameux Poker Power et Poker Mentor), créateur d’un des premiers blogs du poker et d’une des premières écoles en ligne. C’est de surcroît un personnage attachant, humain, certes bavard à table, mais doué d’une lecture qui le place d’emblée dans le peloton de tête… et en fait un exemple pour beaucoup.

 ept10_barcelona_shr_daniel_negreanu.jpg

Donc je dis : très bonne cuvée 2014, et je félicite les membres du Poker Hall of Fame d’avoir voté collégialement pour ces deux impétrants.

Maintenant, quand je vois la liste des noms des autres nominés en-dehors de Bruno Fitoussi qui a toute sa place (Jennifer Harman, Mike Matusow, Huck Seed, Bob Hooks, Ted Forrest, Humberto Brenes et Chris Bjorin), j’aurais à suggérer des noms qui me semblent plus méritoires (mais c'est juste mon avis), tels que :

– Mike Caro, qui a inventé le métier de formateur/conférencier au poker, qui a apporté la fantaisie mais aussi le professionnalisme dans ses livres et ses articles, et à qui des centaines de joueurs pros doivent d’avoir beaucoup mieux joué très vite.

mike_caro-DR.JPG

– Thomas Kremser, qui a créé en Autriche dans les années 90, et malgré la loi, le Concord Card Club, qui fut le plus gros club de poker d’Europe en son temps, et a cofondé l’European Poker Tour ; c’est aussi l’équivalent européen de Jack McClelland.

  kremser.jpg

Bill Chen, à la fois pour son statut de gros joueur, de possesseur de deux bracelets WSOP et  de mathématicien fondamental, qui a réussi à vaincre dans son livre Poker Maths Sup (avec Jerrod Ankenman) une bonne part des secrets du poker relevant de la Théorie des Jeux, ce que personne n'a fait avant lui… et ne refera probablement plus.

  bill-chen-22118.jpg

Nic Szeremeta, qui a créé puis porté a bout de bras Poker Europa, le seul magazine européen transnational consacré au poker à partir de 1999, un magazine gratuit distribué dans les casinos et clubs, et qui a accompagné l’expansion du poker partout où on y jouait, en trois langues : anglais, français et allemand.

 5d8f809949.jpg

Le Hendon Mob à titre collégial (Joe Beevers, Barny Boatman, Ross Boatman, Ram Vaswani), qui a inventé un concept, celui de la bande de types qui jouent au poker en uniforme, et surtout créé la base de données la plus complète qui soit sur le poker, constamment à jour, bien avant que naisse le GPI (Global Poker Index), avec un site qui était aussi le plus grand portail européen du poker.

the_hendon_mob.jpg

David « DevilFish » Uliott, parce que personne aussi bien que lui n’a su créer un personnage à la fois gouailleur et mauvais garçon à la table, sans être trop trash pour autant, tout en conservant un niveau de jeu exceptionnel, quel que soit son niveau d'alcoolémie.

363.jpg

David Sklansky, personnage controversé et secret, mais comment continuer à ignorer celui qui a exercé le poker comme pro puis a apporté la science dans un jeu qui n’était en rien codifié, a gagné trois bracelets WSOP et a mis au jour les ressorts fondamentaux théoriques de ce jeu ?

david-sklansky.jpg

Personnes ne pouvant de toute façon pas encore entrer dans le Poker Hall Of Fame car trop jeunes (il faut au moins 40 ans !) :

Phil Ivey, pour ses 10 bracelets enfin gagnés et son côté pourfendeur des casinos – mais non, là je m’égare… et pourtant ! Qui, d’après ses démêlés avec la justice, personnifie mieux que lui la recherche inlassable de la faille chez l’adversaire ? Ajoutons qu’il pourrait être l’Obama du poker, car actuellement, pardon, mais le PHOF n’a accueilli en son sein aucun joueur noir…

44a4fe9c2f.jpg

Chris Moneymaker, qui reste l’homme de la révélation du poker numérique, et aussi l’homme qui a fait comprendre en 2003 (aux dépens de Sam Farha), sans le savoir, à des millions de joueurs, que même un petit joueur peut gagner le championnat du monde, ce qui n’avait jamais été prouvé jusque-là. A lui seul, grâce aux relais télévisuels et à YouTube, il a sans doute fait plus pour la popularisation du poker que tous les autres membres du PHOF réunis !

moneymaker.jpg

Shana Hiatt, la première présentatrice télé d’une grande compétition internationale (le World Poker Tour) parce que sa plastique, sa spontanéité et sa drôlerie ont amené au poker plus de joueurs que tous les bonus alléchants de toutes les rooms en ligne !

Shana.jpg

Publié dans Médias

Commenter cet article