Effondrement de FullTilt : rage et tristesse

Publié le par FMontmirel

 

OH8-flop-curieux.jpg

 

 

J'avais l'info déjà depuis le mois de juin, mais je ne pouvais pas la rendre publique faute de preuve... Il fallait confirmation, et elle a été donnée hier par la justice américaine : les dirigeants de FullTilt se sont approprié l'argent de leurs clients, allant jusqu'à l'utiliser pour jouer eux-mêmes à des tournois online (un comble !), alors que ledit argent n'était qu'en transit permanent sur les comptes FullTilt, donc la propriété des joueurs. Il n'est pas impossible non plus qu'ils aient utilisé ces fonds pour financer leurs énormes campagnes de publicité et le sponsoring dément des grands pros -- fuite en avant assimilable à de la "cavalerie". Cela explique qu'aujourd'hui, ils ne puissent plus rembourser les joueurs, ce qui est pourtant incontournable après la fermeture de leur site en .com en avril et la perte de leur licence en juin. La justice américaine qualifie même leurs agissements de "montage à la Madoff".

 

L'encours est énorme à l'échelle d'un site internet : environ 390 millions de dollars. Le montant total cumulé des détournements effectués entre 2007 et 2011, non seulement par les dirigeants mais aussi par des joueurs professionnels réputés, dépasse les 440 millions. Je suis curieux de connaître les noms de ces "joueurs professionnels réputés", car s'il s'agit de l'équipe de pros sponsorisés par le site, il va y avoir de sérieuses chutes d'image dans les semaines qui viennent.

 

Ces faits (qui seront suivis par d'autres, il faut s'y attendre) m'inspirent plus de tristesse que de rage. Rage à cause de l'image déplorable que le poker en ligne donne dans le public du fait d'irresponsables véreux. Aussi à cause de tous ces joueurs qui ne reverront jamais leur bankroll, et on sait que FullTilt accueillait les plus grosses parties du net (pour ma part, ouf, j'ai vidé mon compte dès que j'ai eu oui dire des velléités de la justice US). Tristesse aussi parce que le logiciel FullTilt est, selon moi, le meilleur du marché. Je me mets à la place des technicos qui ont planché dessus pendant des nuits, et ont même inventé cette petite merveille qu'est le "Rush Poker". Quelle déception de voir qu'à cause d'une gestion désastreuse, le site ne puisse plus offrir ses prestations aux joueurs du monde entier ! Je me sentais bien sur cette room, les graphismes était sympa, le jeu décontracté, bref on se sentait chez soi (Voir ci-dessus ma main d'Omaha hi-low ! -- je blague, bien sûr, mais la main, elle, est bien réelle.)

 

Reste à savoir maintenant si un opérateur pourra ou non reprendre le logiciel. Vu sa valeur, ce devrait être le cas car cela permettrait aux dirigeants d'éponger une petite partie de ce qu'ils doivent. Ce serait tellement apprécié de pouvoir rejouer sur ce logiciel qui avait tellement de qualités, fût-ce sous une autre marque...

Publié dans Poker en ligne

Commenter cet article

FMontmirel 24/09/2011 16:20


Merci pour cette info, elle est vraiment importante !


Karl 24/09/2011 12:30


Je te joins le lien

http://www.subjectpoker.com/2011/09/french-investors/


FMontmirel 24/09/2011 12:18


Je ne suis pas au courant de cette offre. Il y aurait des repreneurs ?


Karl 24/09/2011 11:47


Je partage ta tristesse car je considère également que FT était le meilleur software.

Sais-tu si l'offre des investisseurs français est encore valable dans ces conditions ?


FMontmirel 23/09/2011 15:12


Je comprends ta rage mais je ne suis pas tout à fait d'accord.

Le dossier francais recu par l'ARJEL était conforme au cahier des charges, et Dieu sait qu'on a dit que ce cahier des charges était draconien ! Eh bien FullTilt France l'a rempli avec succès. Ce
n'est pas à l'ARJEL de faire des recherches en amont pour vérifier la solvabilité des maisons-mères sinon elle n'en sortirait jamais.

Par ailleurs, quand les choses ont commencé à tourner court aux USA, l'ARJEL a suspendu elle aussi la licence de FullTilt, ce qui a sûrement évité d'aggraver la situation pour nombre de joueurs en
ligne.

Il y aura de toute façon un procès en France et les responsabilités seront connues.