Eric Haïk quitte la scène poker pour toujours

Publié le par FMontmirel

b1f7c9d76.jpg

 

J'ai encore du mal à réaliser : Eric Haïk vient de mourir des suites d'une maladie contre laquelle il bataillait depuis des mois, ce genre d'adversaires qu'il est impossible de battre.

 

Ce joueur avait marqué de son empreinte talentueuse ces dernières années pokériennes françaises, au point de terminer 2e du classement en 2009 derrière Big Roger. Ses gains cumulés totalisent un million d'euros.

 

Je l'ai rencontré plusieurs fois au cours de divers tournois, mais celle dont je me souviens le plus est son élimination en juillet 2010 à La Siesta, d'un tournoi side de 500€ au Joa Poker Tour. Je fais full invisible à la turn avec 9-2 en main, il envoie tapis avec tirage max à couleur, sans soupçonner qu'il tire mort... et y laisse tous ses jetons.

 

Tirer mort... Comme cette expression sonne dur aujourd'hui, et comme elle rappelle aussi que s'affronter et parfois se détester autour du tapis vert n'est qu'un avant-goût de l'ultime issue qui mettra tout le monde d'accord. A table Eric avait un caractère de tueur, c'était un accrocheur jusqu'à la dernière seconde, il ne s'estimait jamais battu. Et comme nous autres, il avait ces étincelles de joie puérile en brandissant le trophée de la victoire, comme j'ai pu le voir lors de la Team Poker Cup au Gaillon le 12 mars dernier (sans savoir que c'était sa dernière). Bon camarade en-dehors des tables, Eric était respecté de ses pairs. Tous savaient qu'en devant l'affronter, ils devraient sortir leur meilleur poker pour – peut-être – en venir à bout.

 

Il va falloir nous y faire : depuis 1995 que le poker a vraiment pris son envol en France, et plus encore depuis l'internet, les joueurs de poker prennent un an de plus à chaque anniversaire comme tout le monde, et ils vont disparaître les uns après les autres du fait des accidents de la vie et de l'âge. Eric n'est qu'un des premiers à le faire, d'autres suivront, mais pour mieux nous en souvenir et célébrer le poker, rendons-leur hommage, et à ceux qui font vivre le poker aujourd'hui.

 

J'adresse mes plus sincères condoléances aux proches d'Eric, surtout à ses enfants, et je lui dis : "Tu prendras ta revanche, quand moi aussi je te rejoindrai au paradis des pokermen, cette fois tu l'auras ton full."

 

 Le palmarès d'Eric Haïk

 

Son blog... pour ceux qui ne l'auraient jamais lu


Publié dans Evolution

Commenter cet article

brduke 19/12/2011 19:12

Bel hommage.