J’ai lu pour vous : "Un Joueur de Poker" de J.S. Hongre

Publié le par FMontmirel

UnJoueurDePoker.jpg

Certains sujets passent mal en littérature. Le poker est de ceux-là. Quand on a épuisé les filons du tricheur (Parodie), du type qui veut venger une vieille fraude (La Gagne), du gars qui s’évertue à trouver des adversaires (Piqué de poker) et du clampin qui plonge dans l’addiction (No limit), on a à peu près fait le tour de tous les sujets de la fiction pokérienne. Raconter l’ascension d’un joueur qui démarre de rien et qui, à la suite d’un coup de chance énorme (ah, la chance !) finit par s’adjuger le titre suprême, ne présente strictement aucun intérêt, du point de vue littéraire s’entend.

Eh bien Un Joueur de Poker commence comme ça. Si vous lisez les cinquante premières pages de ce petit roman qui en compte deux cents, vous risquez de le refermer avec rage en vous disant : « Un de plus, quelle misère… ». Et de vous servir votre énième whisky-coca en vous faisant masser le dos par Kim et en vous remémorant les paroles inénarrables d' « Une bonne paire de claques » du bon Boris : « Quand la vue d’un strip-tease vous fait dire ‘quelle bêtise’, vont-ils trouver aut’chose… ».

Mais enfin il reste cent cinquante autres pages et puis surtout, si c’est Anne Carrière qui l’a édité, c’est que ce livre a forcément une valeur littéraire. On rappelle qu’elle compte dans son écurie des auteurs aussi apprentis que Francoise Xenakis ou Patrick Graham. Donc… C’est justement après un quart des pages que le roman bascule. Le train-train plan-plan du début n’était qu’un trompe-l’œil. A partir de là, notre joueur ambitieux et bourré de talent va subir mille tourments. Ce serait malvenu de vous dévoiler lesquels, mais sachez que le poker peut rendre fou – dément, désaxé, maboule, taré – et que ce livre le prouve, si vous en doutiez encore. Le choc de l’électrochoc n’est pas loin et la force de la camisole non plus. Ca devient vite haletant et vous risquez de rater l’arrêt de bus si vous le lisez en transports en commun.

La couverture n’a rien à voir avec le sujet mais comme le titre dit ce qu’il faut, l’un compense l’autre. Je ne vois pas pourquoi je bouderai mon plaisir : Un Joueur de Poker est une vraie réussite, sans jeu de mots. Mais libre à vous d’attendre que le monde entier l’ait lu avant de le lire à votre tour.

__________
> Un Joueur de Poker, de Jean-Sébastien Hongre, Anne Carrière, 196 pages, ISBN : 978-2-8433-7547-7. Parution le 11 mars 2010. Prix : 18 €

Publié dans Livres

Commenter cet article

yann 15/03/2010 12:51


Merci, vous m avez convaincu de l acheter !! De plus, je conseille aussi cet excellent "roman-poker": Poker Sauvage de Mark Joseph chez Albin Michel.


Cyril M. 08/03/2010 23:44


Tu as choisi les bons mots dans ce ticket... Je suis convaincu et vais l'acheter asap ! :)